Title

New record of Chrysomya rufifacies (Diptera: Calliphoridae) in Canada: predicted range expansion and potential effects on native species

Document Type

Article

Publication Date

2007

Publication Title

The Canadian Entomologist

Volume

139

Issue

5

First Page

670

Last Page

677

DOI

10.4039/n06-061

Abstract

AbstractThis is the first report of the hairy maggot blow fly, Chrysomya rufifacies (Macquart), in Canada since its arrival in the continental United States of America in 1982. Specimens were collected from one swine (Sus scrofa L.) carcass in fall 2004 and again from six swine carcasses at three rural sites within the Windsor/Essex County region of southwestern Ontario in fall 2005. Based upon the biological characteristics of the species and the absence of specimens from spring and summer carrion-insect collections, it is suggested that C. rufifacies is present in southwestern Ontario during the fall season, after range expansion from the midcontinental United States of America during the spring and summer months. However, considering the projected increases in temperature due to global warming, establishment of C. rufifacies is predicted to extend well into southern Ontario and Quebec. Current and predicted distributions based upon the biological temperature requirements of C. rufifacies are depicted through geographic range maps. The potential economic and ecological impacts are discussed, with emphasis upon negative interactions between C. rufifacies and several native blow fly species, particularly Cochliomyia macellaria (Fabr.)., RésuméNous signalons pour la première fois la présence de la mouche de la viande à asticot velu, Chrysomya rufifacies (Macquart), au Canada, depuis son arrivée dans la partie continentale des États-Unis en 1982. Nos spécimens proviennent d'une carcasse de porc, Sus scrofa L., à l'automne 2004 et de six carcasses de porc à l'automne 2005 dans trois sites ruraux de la région du comté de Windsor-Essex dans le sud-ouest de l'Ontario. D'après les caractéristiques biologiques de l'espèce et l'absence de spécimens dans les collections d'insectes sur les charognes au printemps et à l'été, nous croyons que C. rufifacies est présent dans le sud-ouest de l'Ontario en automne après avoir augmenté son aire de réparition durant les mois de printemps et d'été à partir des régions centrales du continent aux États-Unis. Cependant, en tenant compte des augmentations prévues de température causées par les effets du réchauffement global, nous prédisons que C. rufifacies étendra son aire de répartition considérablement dans le sud de l'Ontario et du Québec. Nous présentons des cartes géographiques des répartitions actuelles et projetées de C. rufifacies d'après ses besoins biologiques de température. Nous discutons des impacts potentiels, économiques et écologiques, surtout des interactions négatives de C. rufifacies avec plusieurs espèces indigènes de mouches de la viande, en particulier avec Cochliomyia macellaria (Fabr.).[Traduit par la Rédaction]

Share

COinS